Les enquêtes publiques de normalisation du dernier trimestre de l’année 2017 traitent des méthodes d’analyse de divers produits alimentaires. Dans la plus part des cas, il s’agit d’une révision imposée suite à la révision des références internationales ISO dont la durée de vie est en moyenne, de cinq ans.

Cette demande de révision émane des laboratoires accrédités qui observent une veille normative stricte dont dépend le maintien de l’accréditation.

Cette action de révision des normes tunisiennes en parallèle avec les normes ISO donne confiance dans la qualité des analyses et essais et dénote un effort permanent pour suivre les nouvelles technologies et de s’équiper en conséquence.

Qualité de l’eau

La commission technique de normalisation CT09 : Qualité de l’eau a procédé à la révision de huit normes (les références ISO ayant été révisées entre 2012 et 2016) relatives à :

– La conception des programmes et techniques d’échantillonnage en vue d’analyse

–  La conservation et manipulation des échantillons d’eau

–  Le dosage de l’oxygène dissous par la méthode électrochimique à la sonde

–  Le dénombrement des bactéries par filtration sur membrane

–  La méthode du nombre le plus probable

La commission a également adopté deux normes nouvelles  d’analyse par chromatographie des ions en phase liquide et de spectrométrie de masse avec plasma à couplage inductifs (ICP-MS)

Analyse sensorielles

La CT 124 : Produits alimentaires a adopté trois nouveaux projets de normes qui portent sur la méthode d’éveil à la sensibilité gustative, le classement par rangs ainsi que l’adoption de directives générales pour la conception de locaux destinés à l’analyse sensorielle. En effet, l’ISO a revu ces normes en 2012 et 2013. L’analyse sensorielle est essentielle dans l’évaluation des produits de terroir et l’octroi de labels de qualité.

Laits et produits laitiers

La norme NT 14.97 (1985)  qui concerne la détermination de l’indice de réfraction de la matière grasse dans le beurre, a été enfin revue et remplacée par un projet qui s’appuie sur la norme ISO 1739 (2006).

La norme NT 14.154 (1991) a été revue par rapport à l’ISO 5547 (2008), elle concerne la détermination de l’acidité libre des caséines (80% des protéines du lait).

La CT 14 laits et produits laitiers, a également révisé deux normes adoptées en 2011, à savoir la NT 14-299-1 et NT14-299-2 qui  spécifient une méthode fluorométrique pour déterminer l’activité de la phosphatase alcaline respectivement dans le lait et les fromages. La phosphatase est une enzyme naturelle présente dans le lait, utilisée comme marqueur de la pasteurisation du lait. Ces nouveaux projets sont conformes à l’ISO 11816 -1 et 2.

Enfin, la norme NT14.308 a été révisée pour être conforme à la norme ISO 9622 (2013). Elle présente des lignes directrices pour l’application de la spectrométrie dans le moyen infrarouge.

Microbiologie alimentaire

La CT16 microbiologie alimentaire a procédé à la révision de la norme NT 14.293 (2010) qui développe une méthode horizontale touchant toute la chaine alimentaire pour la recherche de Cronobacter spp.  Cette bactérie est souvent dépistée dans les produits laitiers et leur environnement de fabrication. L’ISO vient de publier en 2017 la norme ISO 22964 équivalente.

Miel

Enfin la CT 56 Sucres et dérivés s’est occupée du miel et pour la première fois,  de la définition de méthodes d’essais. Le projet NT 56.34 2017 adopté,  repose sur des méthodes allemandes et sur l’expérience analytique du Laboratoire Central d’Analyses et d’Essais.

 

26 Décembre 2017

L’Agroalimentaire s’accapare les normes du dernier trimestre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *